La France dans le monde du judo

Le Judo en France

Parmi les nations qui contribuent le plus au monde du judo, sans aucun doute la France joue un rôle important depuis des décennies. Si le judo a été inventé au Japon en 1882, par Maître Jigoro Kano, force est de reconnaître que le judo français a pesé et pèse encore lourd dans un contexte mondial de plus en plus universel et compétitif.

Mais quel est le secret du judo français ? Comment est-il devenu un sport reconnu et apprécié par plus de 70 millions d’habitants ? Comment ses champions sont-ils devenus des héros ? Pourquoi est-il impossible de marcher 50 mètres dans la rue sans croiser quelqu’un qui a fait du judo au moins une fois dans sa vie ? Pour tenter de répondre à ces questions, la Fédération Internationale de Judo a consacré le dernier épisode de sa série « Judo pour le Monde » au pays de Voltaire et Hugo, ou plus exactement à celui de Riner et Andéol.

De grands champions français

Lorsqu’un pays compte plus de 600 000 pratiquants, on peut dire qu’il est un acteur majeur du mouvement sportif et lorsque le territoire national est maillé de quelque 5 700 clubs, aussi bien en France qu’en Outre-mer, on peut considérer que le sport est omniprésent dans la vie des habitants.

Voici une vidéo relatant la vie d’un judoka :

Aujourd’hui tout le monde connaît Teddy Riner et Emilie Andeol, pour ne citer que les deux derniers champions olympiques français, parmi les douze qui ont remporté quatorze titres olympiques, sans oublier les dizaines de médaillés mondiaux et olympiques qui ont marqué l’histoire sur le paysage national et international du judo. Ce sont de véritables stars dont l’aura dépasse le simple sport.

Des événements majeurs

Pour s’en rendre compte, vous auriez pu être présent à Strasbourg, dans l’est de la France, en décembre 2017, voir plus de 2 500 enfants accompagnés de leurs professeurs de judo et de leurs parents, se précipiter aux portes d’un grand stade local, rencontrer les champions de l’équipe de France. Que ce soit pour le petit Léo, son professeur Bruno, ses camarades de club et ceux de toutes les associations alsaciennes ainsi que celles des régions limitrophes, une seule idée les motivait : rencontrer leurs champions préférés, les toucher, leur parler, et si possible, faites un randori (match d’entraînement) avec eux.

Si les yeux des enfants pétillaient, ceux des champions l’étaient tout autant, car c’est peut-être là que réside l’un des secrets du judo français : c’est une fabrique de champions, une fabrique de compétiteurs de haut niveau qui aspirent, d’un jour à l’autre, de partager ce qu’eux-mêmes ont reçu dans leur jeunesse : l’enthousiasme et l’amour du sport.

Une véritable passion

Le judo français repose sur la transmission permanente d’une passion indéfectible d’une génération à l’autre. Dans ce mouvement permanent, un champion n’en chasse pas un autre, il en motive et en inspire un autre.

Pendant toute une journée, l’équipe de France a partagé son amour du judo. Le matin, des jeunes handicapés mentaux, pour qui le sport est une incroyable école de vie, ont eu le privilège de se frotter à Emilie, Automne et les représentants masculins de l’équipe nationale ; puis dans l’après-midi c’est une véritable marée humaine qui déferle sur les milliers de mètres carrés de tatamis installés pour l’occasion. Ce grand festival du judo français représentait justement ce qu’est le judo dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.